Nos technologies

Nos technologies d’imprimante 3D

METALLIQUE

Fabrication additive métallique : La technologie DMLS (Direct Metal Laser Sintering)

En savoir plus »

POLYMÈRE

Fabrication additive Polymère : La technologie SLS (Selective Laser Sintering)

En savoir plus »

CÉRAMIQUE

Fabrication additive céramique : Stéréolithographie laser

En savoir plus »

FABRICATION ADDITIVE MÉTALLIQUE

La technologie DMLS (Direct Metal Laser Sintering)

PRÉSENTATION

La technologie de Fusion Laser directe par lit de poudre (DMLS ou SLM) est le procédé de prototypage rapide le plus utilisé pour la production de pièces mécaniques. Le principe consiste à superposer des couches de poudre métalliques d’une épaisseur choisie. Chaque couche est balayée par un faisceau laser. Le parcours de ce dernier va dessiner les contours et formes de la pièce finale. Une fois le procédé achevé, la pièce est retirée du bac de poudre

DESCRIPTION DU PROCÉDÉ

Etape 1 : L’imprimante 3D est composée de 2 cuves activées par un piston. L’une contient de la poudre métallique (à gauche sur le schéma) tandis que l’autre est vide (à droite).

Etape 2 : Un rouleau étale une couche de poudre dans la cuve vide selon une hauteur préenregistrée dans le logiciel de l’imprimante

Etape 3 : Un laser va fusionner la poudre métallique selon la forme de l’objet à imprimer

Etape 4 : Une fois cette étape terminée, une deuxième couche de poudre est appliquée par rouleau pour la fusion d’une seconde couche. Cette opération est répétée jusqu’à création complète de l’objet.

Cette technologie permet de produire des pièces complexes, à forte vitesse d’exécution.

Matériaux bio compatibles utilisables : Cobalt-chrome, acier Inox (316 L, 17-4 Ph) et Titane (TA6V ELI)

FABRICATION ADDITIVE POLYMÈRE

La technologie SLS (Selective Laser Sintering)

PRÉSENTATION

Le procédé Frittage Laser Sélectif (SLS) est similaire aux procédés lits de poudres des technologies métal. La différence réside dans l’utilisation d’une poudre plastique avec un laser moins puissant (le plastique fond à une température moins élevée). Il détient les mêmes avantages que pour le métal : Fabrication de pièces complexes, et rapidité d’exécution. C’est actuellement la technologie avec la plus forte précision. De plus, Comparé aux autres méthodes de fabrication additive telles que la stéréolithographie (SLA) et le dépôt de fil fondu (FDM) ou dépôt de filament (FFF), le SLS ne nécessite pas de structure support : la poudre agit elle-même comme un support.

Matériaux bio compatibles utilisables : Polyamide PA 11

FABRICATION ADDITIVE CÉRAMIQUE

Stéréolithographie laser

PRÉSENTATION

Ce procédé est similaire à la technologie stéréolithographie plastique. La différence vient dans la matière première utilisée. En effet, pour le plastique, c’est une résine qui va être polymérisée (solidifiée) et ainsi crée la pièce en plastique, alors que pour la céramique, c’est une pâte : Un mélange d’un monomère/oligomère photosensible (sorte de « résine ») chargé de particules de poudres céramiques. Chaque couche est polymérisée successivement par un laser UV. Le laser polymérise chaque nouvelle tranche puis « colle » les couches entre-elles. Le procédé recommence jusqu’à l’obtention de la pièce finale.

Les pièces sont ensuite soumises à deux traitements thermiques (déliantage puis frittage) qui élimine la résine et densifie les poudres de céramique. L’avantage de cette technologie est d’obtenir des pièces céramiques denses très complexes, qui peuvent être créées via les matériaux les plus réfractaires.

Grâce à l’eco système limougeaud, un partenariat stratégique a pu être établi entre le fournisseur de machine céramique 3D Ceram et ADDIDREAM. Pour en savoir plus sur les machines de 3D Ceram : http://3dceram.com/

Matériaux bio compatibles utilisables : Alumine, zircone et HAP.